Header-Banner
  Recherche
 x Recherche avancée
  Accueil | Nouveautés | Newsletter | Vos réactions | Contact Aide | Index | A propos du site
     ImprimerEnvoyer à

> Accueil > Actualités - Salle de presse > Actualités > Février > Le Conseil Compétitivité confirme son soutien à l’industrie sidérurgique

Le Conseil Compétitivité confirme son soutien à l’industrie sidérurgique

one up

Le ministre de l’Economie et du Commerce extérieur, Etienne Schneider, a assisté le 19 février 2013 au Conseil Compétitivité à Bruxelles.

Dans la foulée de la réunion de la semaine passée, les ministres de l’Economie de l’Union européenne ont eu un échange sur l’adoption d’un plan d’action pour soutenir l’industrie sidérurgique en Europe. "J’ai appelé la Commission européenne à présenter le plus rapidement possible un plan d’action, car nous devons agir au plus vite" a déclaré le ministre Etienne Schneider. Le vice-président de la Commission européenne, Antonio Tajani s’est engagé à faire du soutien à la sidérurgie une priorité de son action.

Etienne Schneider et Antonio Tajani

Au cours d’un déjeuner informel, les ministres ont eu un échange avec le Commissaire, Joaquim Almunia, sur les réformes engagées par la Commission européenne en matière d’aides d’Etat. Les propositions actuelles de la Commission européenne vont réduire, dans certains domaines, les possibilités des Etats membres à intervenir financièrement. Etienne Schneider, a demandé au Commissaire Almunia de ne pas restreindre les possibilités des Etats membres d’encourager les entreprises à investir. Le ministre a déclaré qu’il est tout à fait crucial que les Etats membres gardent tous les moyens pour stimuler la création de nouveaux emplois, surtout en temps de crise.

Finalement, les ministres ont eu un échange sur la stratégie EU2020 et en particulier sur le fonctionnement du marché intérieur. Dans un rapport récent, la Commission européenne a constaté que le marché intérieur ne permet pas toujours aux entreprises de profiter pleinement d’un grand marché sans frontières. Ainsi, dans le secteur de la distribution, les entreprises luxembourgeoises n’ont souvent pas le choix de s’approvisionner auprès d’un intermédiaire de leur choix dans le pays de leur choix, et ne peuvent ainsi pas acheter au meilleur prix. Ceci a un effet sur le prix final des produits (souvent plus chers au Luxembourg que chez nos voisins). Etienne Schneider souhaite pouvoir bénéficier de l’appui de la Commission européenne pour prendre des actions visant à faire baisser les prix au Luxembourg.

Communiqué par le ministère de l’Economie et du Commerce



Haut de page

Copyright © Ministère de l'Économie et du Commerce extérieur   Aspects légaux | Contact